Présentation du blog

  • : Les Mémoires Libertines de Sophie de R.
  • Les Mémoires Libertines de Sophie de R.
  • : Les Mémoires très Libertines de Sophie, Marquise de R. Je vous livre mes mémoires érotiques, mes rêves, mes fantasmes très débridés que je vous invite à partager dans ce blog. Je compose aussi mes propres récits, selon mes fantasmes les plus intimes.
  • Contact
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil

Qui suis-je ?

  • Sophie de R.
  • Les Mémoires Libertines de Sophie de R.
  • Femme
  • J'aime la vie et ses plaisirs, surtout ses plaisirs libertins... Qu'existe-t-il de meilleur que de faire l'amour ? Rien, selon moi !

Recommandez ce blog à vos amis

Recherche

Suivi RSS

  • Flux RSS des articles

Propriété intellectuelle

Chers amis libertins, chères coquines,


Vous venez sur ce site, plus ou moins souvent, pour y trouver plaisirs et peut-être insiprations...

J'espère que vous l'appréciez !

Je voudrais vous informer que mes textes sont dorénavant protégés par un copyright, qui garantit la propriété intellectuelle. Toute copie non autorisée des textes de ce blog est donc formellement interdite. Toute infraction constatée sera sanctionnée selon les textes en vigueur.

Mes récits sont protégés par e-auteur.com

Mais je suis tout à fait disposée à vous en autoriser la copie sur votre site, si vous me le demandez au préalable !

Bises libertines,
Sophie


Si l’on m’avait pris en photo, à ce moment-là, je me demande bien quelle aurait été mon expression. Sans doute celle d’un ahuri en état de sidération absolue, statufié devant une apparition relevant de la quatrième dimension. Tout cela, alors que quelques minutes auparavant, je me trémoussais à l’idée d’oser prononcer quelques expressions égrillardes devant elle… Aussi curieux que cela puisse paraître, au lieu de la prendre au mot et de foncer devant une telle aubaine, je ne puis faire autrement que de rétrograder. — Euh, Géraldine, vous êtes sérieuse, là ? — Mais bien sûr que je suis sérieuse ! — Mais nous ne nous connaissons que depuis dix minutes, et… — Holà, du calme, hein, il n’y a pas de demande en mariage, ne décollez pas. C’est juste un pari. Vous n’êtes pas joueur ? Une petite voix grandissante commençait à me souffler « Redresse, ducon ! Tu vas tout gâcher à faire le timoré ! » Par miracle, je retrouvai un peu l’usage de mon cerveau. — Si, je suis joueur, quand le jeu en vaut la chandelle. — Alors, à vous de voir si vous êtes disposé à tester vos connaissances théoriques, et à les mettre à l’épreuve de la réalité. Allez, Jacques, de l’audace ! — Eh bien, chère […]
Par Tigre Blanc - Publié dans : Les histoires à épisodes... - Communauté : Récits Erotiques X
Donnez votre avis... - Lisez les 3 messages

— En fait, ce que j’aimerais savoir, c’est combien de temps il faut pour… jusqu’à quand on est… Celui qui venait de parler ainsi, interrompant sa phrase, c’était Olivier. La raison pour laquelle il venait de s’interrompre, c’était Géraldine. Mais il faut dire qu’au moment précis où Géraldine se pointa (provoquant l’embarras d’Olivier), je ne savais pas qu’elle s’appelait Géraldine, je ne savais pas que j’allais apprendre très vite comment elle s’appelait, ni ce qui allait se passer ensuite, ce qui est une évidence, bien sûr, mais bon, quand même, quand on y pense… Quand on pense que maintenant, Géraldine est là, derrière mon dos, à se demander ce que je peux bien être en train d’écrire (non, non, ma chérie, défense de lire !), et alors qu’à l’époque, je veux dire « au moment précis où elle se pointa », elle n’était pour moi qu’une parfaite inconnue, semblable en cela à mille autres inconnues… Donc, au moment précis où Olivier, troublé par l’arrivée d’une jeune fille, qui n’était autre que Géraldine, resta quelques instants bouche ouverte, se demandant comment diable il allait bien pourvoir terminer sa phrase, nous étions, lui et moi, en train de deviser gaiement devant un café […]
Par Tigre Blanc - Publié dans : Les histoires à épisodes... - Communauté : Les récits érotiques
Donnez votre avis... - Lisez les 0 messages

Ma femme pluri-orgasmique ? Oui et non J’en ai aujourd’hui la certitude, le corps des femmes est une véritable machine à plaisir. Toutefois cette donnée de fait ne se manifeste que très exceptionnellement dans la vie de tous les jours et je vois trois explications à cela : 1. les femmes ne le savent pas 2. elles s’en doutent mais ne veulent surtout pas le savoir 3. elles ne savent pas se servir de leur corps Moi, je joue de ma femme comme on joue du piano. Et mon vrai plaisir c’est son plaisir. Selon son humeur et le goût qu’elle a pour telle ou telle activité à tel ou tel moment, j’y vais des doigts, des lèvres, de la langue, des dents, de la queue. Si je dois être sincère, mes doigts lui plaisent, mais pas tant que ça, surtout à l’intromission, peut-être parce qu’elle craint toujours d’être griffée ; c’est l’évidence, sa préférence va à ma bouche qui caresse, suce, mordille, lèche, mollement ou fermement. Ma langue s’étale et, tandis que je la remonte, se fait doucement râpeuse ; ou alors je la durcis et l’applique en des points précis, avant de redevenir large et tendre, puis j’aspire tout doucement. Je l’affermis pour la passer de tout son long sur l’endroit stratégique, […]
Par Fredelatorsion. - Publié dans : Vos contributions - Communauté : REALISEZ ENFIN VOS FANTASMES!.
Donnez votre avis... - Lisez les 4 messages

Madame Sonia nous avait appelés la veille. Monsieur Henri voulait me voir seule, pour la deuxième étape de notre contrat. Carl avait protesté, mais s'était résigné. Nous avions accepté ce pacte sexuel. J'ai pris le pénis de mon amour dans ma bouche, et je l'ai doigté à nouveau, il s'est laissé aller en me disant que je savais si bien faire. Moi, je me disais que j'aimerais bien avoir une queue, des fois, pour le prendre complètement. Puis Carl s'est relevé, m'a baisé la bouche et m'a éjaculé partout sur le visage. Il s'est excusé ensuite. M'a dit seulement : « C'est peut-être ça que Henri va te faire... » J'ai répondu : « Tu commences à savoir, toi, ce qu'il te fera... » Nous nous sommes serrés dans les bras. « Prend soin de toi » m'avait dit Carl à mon départ. Je lui avais souri, n'avais pas répondu. Je me suis alors pointée seule au bureau de Monsieur Henri. Sonia et lui travaillaient quand je suis entrée. Sonia s'est levée, m'a caressée le visage puis m'a embrassée en me disant bienvenue. Henri m'a regardée et m'a ordonné : « Danse ! – Mais... il n'y a pas de musique... – Je t'ai dit, danse ! » Je ne savais que faire. Tranquillement, je me suis mise à onduler du corps, du […]
Par Martine - Publié dans : Les plaisirs du candaulisme - Communauté : Histoire érotique
Donnez votre avis... - Lisez les 6 messages

Mon mec et moi avons un petit problème. Un problème qui peut se résoudre, certes, mais qui nous pousse à nous questionner au niveau de l'éthique des entreprises... Je m'explique. Nous avions un super projet informatique. Nous l'avions créé à deux, nous en avions tous deux les droits dessus, mais nous voulions le diffuser à plus grande échelle. Pour ce faire, nous avions besoin d'investissements. Nous étions les deux propriétaires de notre entreprise, et aussi les deux employés. Tout allait bien. Nous travaillions à la maison sur le même projet et pouvions manger et baiser quand nous en avions envie. C'était parfait. Sauf que pour la commercialisation de notre projet, nous avions besoin d'investisseurs. Nous avions cogné à plusieurs portes des grandes entreprises qui pouvaient nous donner un coup de main tout en nous permettant de nous laisser propriétaire de notre projet. Tout le monde avait refusé notre proposition, tout le monde voulait mettre la main complète sur le projet. Nous refusions. Nous voulions rester maître de nous-mêmes et de notre entreprise, nous ne voulions travailler pour personne. La réflexion éthique nous est venue durant le rendez-vous avec monsieur Henri. […]
Par Martine - Publié dans : Les plaisirs du candaulisme - Communauté : LES PORTES DU PARADIS
Donnez votre avis... - Lisez les 4 messages

En retraite depuis quelques années déjà, pour me maintenir en forme je pratique deux sports de loisirs, la randonnée et la natation. A mon âge, il n'est plus question de faire des efforts inconsidérés mais une dizaine de kilomètres de marche en forêt à une allure soutenue sont suffisants plusieurs fois par semaine. Je commence à bien connaitre mes itinéraires de prédilection aussi je peux facilement me passer de carte. J'ai pris gout à la randonnée en forêt quand je me trouvais en région parisienne. Malheureusement pour trouver des parcours intéressants il fallait parfois faire de nombreux kilomètres en voiture, ce qui faisait perdre le bénéfice de cet exercice. Dernièrement, alors que l'été indien s'illuminait d'un grand soleil encore chaud, j'étais sur un de mes parcours lorsque mon attention a été attirée par des gémissements rythmés d'une femme en train de faire l'amour. Cela venait d'un bosquet situé un peu à l'écart du sentier, certainement un couple illégitime ou de rencontre, qui voulait profiter de ce beau temps pour s'offrir une partie de baise au grand air. Coquin de nature, je me suis approché sans faire de bruit pour voir d'un peu plus près ce qui se passait. Au […]
Par Gérard Le Matou - Publié dans : Le Matou Libertin - Communauté : Sexe Amateur Exhibitions
Donnez votre avis... - Lisez les 1 messages

Elle était en transe et répondait aux coups de butoir de ses baiseurs par des mouvements de bassin incontrôlés. La bouche ouverte, elle profitait du plaisir intense que lui procurait cette étreinte bestiale. Des petites gouttelettes de sperme canin goutaient de son cul, l'animal devait commencer à épancher son besoin de se vider. Comme de petites perles, la semence du chien coulait sur sa chatte et glissait dans sa raie jusque sur les bourses du videur. Le chien, couché sur son dos, la tête posée sur son épaule, accéléra encore l'allure tout en poussant de petits aboiements. Cette petite chatte rose qui tant de fois avait reçu ma queue, était pour le chien un régal. Malgré le contrôle qu'il exerçait sur ses sens, le noir s'avisa qu'il allait être emporté prématurément par son plaisir, il ne s'attendait pas à trouver dans le public une fille aussi chaude et aussi salope. Alors, d'un coup, le colosse agrippa les hanches de ma bien-aimée, son visage eu un rictus, son corps s'arcquebouta, le chien, de son côté, s'enfonça plus encore dans les entrailles et poussa sur ses pattes arrières. Aude, les seins gonflés par la jouissance, poussa un cri rauque, le noir et le chien se […]
Par Théo R. - Publié dans : Zoophilie - Communauté : Zoo en fête
Donnez votre avis... - Lisez les 3 messages

La merdique toilette terminée, il lui prit le menton, la forçant à le regarder dans les yeux, il discuta un instant avec elle, mais nul ne pouvait entendre leur conversation. Aude, comme une enfant, baissa la tête et acquiesça. Il l'embrassa sur les lèvres, la serra contre lui, leurs seins se frottaient, leurs langues se mêlaient et leur baiser devint passionné, provoquant... Alors, se tournant face au public l'acteur, leur signifia dans les trois langues que sa partenaire, dont le désir n'avait pas été comblé, désirait faire l'amour avec un mâle, « un vrai » dit-il en souriant. Des huées montèrent de la salle, quelques phrases vicelardes fusèrent, mais personne ne se fit connaitre, apparemment le spectacle qu'elle leur avait offert les avait un peu refroidit.... Ils hésitaient tous à monter sur scène... L'acteur insista et pour mieux inciter un éventuel amateur, l'écran vidéo retransmit quelques images d’Aude sagement assise sur le divan, les jambes repliées sous elle. Lorsqu'elle vit ses seins sur l'écran elle eut un large sourire. Elle était désarmante de beauté et de tendresse. Aude fixait dans ma direction et je levais le doigt. « Non pas vous, me dit sèchement la […]
Par Sophie de R. - Publié dans : Zoophilie - Communauté : Zoo en fête
Donnez votre avis... - Lisez les 4 messages
Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés