Le blog en détails...

  • : Les Mémoires Libertines de Sophie de R.
  • Les Mémoires Libertines de Sophie de R.
  • : Les Mémoires très Libertines de Sophie, Marquise de R. Je vous livre mes mémoires érotiques, mes rêves, mes fantasmes très débridés que je vous invite à partager dans ce blog. Je compose aussi mes propres récits, selon mes fantasmes les plus intimes.
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil

Qui suis-je ?

  • Sophie de R.
  • Les Mémoires Libertines de Sophie de R.
  • Femme
  • J'aime la vie et ses plaisirs, surtout ses plaisirs libertins... Qu'existe-t-il de meilleur que de faire l'amour ? Rien, selon moi !

Recherche

Recommandez ce blog à vos amis

Propriété intellectuelle

Chers amis libertins, chères coquines,

 

Vous venez sur ce site, plus ou moins souvent, pour y trouver plaisirs et peut-être insiprations...

 

J'espère que vous l'appréciez !

 

Je voudrais vous informer que mes textes sont dorénavant protégés par un copyright, qui garantit la propriété intellectuelle. Toute copie non autorisée des textes de ce blog est donc formellement interdite. Toute infraction constatée sera sanctionnée selon les textes en vigueur.

Mes récits sont protégés par e-auteur.com

 

Mais je suis tout à fait disposée à vous en autoriser la copie sur votre site, si vous me le demandez au préalable !

Bises libertines,
Sophie

Dans le blog, vous avez sans doute lu le texte « la Lycéenne perverse ». Eh bien maintenant, je vais vous raconter la toute première expérience sexuelle d’Astrid. Elle est donc lycéenne dans un lycée de premier plan de sa ville de province.  Dans sa classe, orientée vers l’industrie, elles ne sont que deux filles, elle et Sylvie, pour 24 garçons.

Sylvie aimait se vanter qu'elle faisait souvent l’amour. Astrid était –encore- plutôt timide et malgré mes 18 ans, était encore vierge. Pour ne pas paraître bête, elle s’inventait de nombreuses expériences très cochonnes. Aussi, un jour où elle avait énervée Sylvie, elle a parié qu’elle était prête à faire l'amour à tous les gars de la classe qui le voudrait et obéir à leurs fantasmes.

Ne pensant pas que Sylvie prendrait ça au sérieux, elle était toute fière de lui avoir cloué le bec. Elle la vit alors écrire un mot sur un bout de papier, qu'elle fit circuler dans la classe. Elle m'avertit alors que ce bout de papier expliquait aux garçons de la classe ce qu’Astrid était prête a faire.

Elle ne la crut tout d'abord pas, sais lorsque qu’elle vit le regard lubrique des garçons de la classe se retourner vers elle, elle su que son amie avait osé l’impensable… Sur le coup, elle devint blanche de peur ne sachant plus que faire. Mais il était trop tard, elle ne pouvait plus reculer.

A la pause, un des garçons vint vers moi et me dit que les autres s'étaient tous mis d'accord pour un gang bang dans les toilettes. Transie de peur et ne sachant plus quoi faire, elle répondit que qu’elle était d'accord.

Pourtant, elle ne savait pas ce qu'était un gang bang. Elle croyait alors qu'il s'agissait d'une fellation. Sylvie la rassurait alors en lui disant que c'était un moindre sal, que sa chatte resterait vierge. Elle demanda alors à Sylvie ce dont il s'agissait. Elle lui expliqua alors qu'un gang bang, c’est lorsqu’une fille qui se fait prendre par plein de mecs en même temps. Elle n'en croyait pas mes oreilles. Elle, Astrid, vierge jusque-là, allait se faire tirer par 24 mecs pour sa première expérience sexuelle !!!

Tout alla alors très vite. Elle n'arrivait plus à réfléchir et deux mecs de la classe l'emmenèrent aux toilettes des garçons sans qu’elle s’en rende compte, pétrifiée par ce qui l’attendait…


LE GANG BANG


En moins de 20 secondes tous les mecs étaient a poils.

Astrid qui n'avait jamais vu une bite en vrai, elle était servie : 24 se présentaient à elle... Les gars, super excites, ne tardèrent pas à lui demander d'enlever ses vêtements. Ne pouvant plus reculer elle se déshabilla alors. Des larmes lui vinrent aux yeux lorsque elle dut enlever sa petite culotte. Quand celle-ci glissa le long de ses jambes, elle vit 24 sexes se mettre au garde a vous. Cela l'excita alors un peu, elle sentit une chaleur inconnue envahir son bas-ventre. Malgré sa peur, elle commençait à mouiller.

Astrid entendait alors les commentaires fuser : « Ouahhh la salope, quelle bonne pute, j aurait jamais cru qu'elle était salope a ce point !!! on va bien la baiser, cette chienne ! »

Commença alors la baise à la chaine. Trois mecs enfoncèrent leur engin dans la bouche, dix autres pelotaient ses seins, son dos, ses hanches…. Sa peur s évanouissait et elle se mit a pomper allègrement toutes ces queues. Elle commençait à trouver cette expérience sympa...

Le plus beau mec de la classe, dont elle rêvait souvent, s'approcha et elle sentit que d'un coup sec, il enfila sa queue dans ma chatte fiévreuse et encore vierge. Elle était alors aux anges. Elle était dépucelée par l’homme de ses rêves… Elle n'était plus Astrid, la jeune file sage, mais  un trou a bites, un garage a bites comme disait les garçons.

Toutes ces queues pour elle toute seule, c’était trop bon….

Elle jouissait trois fois d’affilé, les mecs se relayaient, elle ne savait même plus qui elle suçait et qui la fourrait. Cela dura un bon moment, avant qu'un gars de la classe qui se trouvait derrière moi en tâtant mes fesses, ne dise : « il reste un trou à explorer. »

 

Sur le coup, elle ne comprit pas bien ce dont il voulait parler. C’est lorsque d'un coup sec, il enfonça sa bite entière dans son petit trou du cul qu’elle comprit, et elle faillit s’évanouir. Elle ne sentait plus les bites qu’elle avait en bouche ou dans la chatte. Elle ne sentait plus que cet énorme pieu lui défoncer le cul. Il s'arrêta alors et ne trouva pas d'autres gars pour le remplacer. C’était une bonne chose, car Astrid ne se sentait pas capable d’en prendre une autre. Et le temps passait…

 

La sonnerie retentit alors. Tous les mecs sortirent des trous où ils étaient, et commencèrent a se masturber devant elle. Très vite elle fut recouverte de sperme de la tête aux pieds. Tout aussi vite, tous les mecs repartirent en cours.

Moi elle n'arrivait plus à bouger. Des spasmes parcouraient son corps.


LE PROVISEUR

Elle commençait à se remettre, quand tout à coup elle vit le proviseur, un homme de 55 ans rentrer dans les toilettes. Il avait été alerté par les cris de jouissance et l’attroupement devant les toilettes. En effet, la scène n’avait pas échappé aux autres élèves…

 

Il lui dit alors : »pauvre enfant » et la prit dans ses bras. Il l’amena dans son bureau. Aidé de son mouchoir, il me nettoya alors du sperme qui recouvrait son corps. Il lui demanda alors ce qui s'était passée. Il craignait certainement un viol. Elle lui racontait alors son histoire. Quand il s'aperçut qu'il ne s'agissait nullement d'un viol, son regard changea et il dit il va falloir punir la coupable.

Ce « la coupable » surprit Astrid. Il lui dit alors qu'il raconterait tout à ses parents si elle ne se laissait pas faire. Déjà prises par 24 mecs, voilà qu'il fallait qu’elle se fasse limer par un vieux !!! L'idée lui déplaisait sait elle ne pouvait dire non. Jamais ses parents ne devaient savoir ce qu’elle avait fait !

Il fit glisser son pantalon à ses genoux et elle dut le sucer. Elle s’appliquait, afin d'en avoir fini au plus vite, quand il lui dit : « Vas-y, enfonce-moi un doigt dans le cul ! »

Surprise, la jeune fille obéit, et  cela dut lui plaire, car il jouit aussitôt.

Il lui tenait la tête, il jouit donc abondamment dans sa bouche, d’un sperme âcre, au gout amer.

Elle croyait son calvaire fini, mais il lui demanda de s'allonger sur le bureau.

Il enfonça un de ses doigts dans son cul et  lui dit alors : « ben ma salope, il y a déjà eu du passage ici !!! »

Et il enfonça sa vieille bite déjà dure dans son cul, sans ménagement. Il la ramona alors pendant une demi-heure. Dès qu’il se sentait venir, il s’arrêtait, pour bien en profiter…. Il jouit enfin dans son cul et elle put partir. Astrid, cette fois-ci, n’avait pas joui. Elle se sentait sale, mais elle savait qu’elle recommencerait. D’ailleurs, le proviseur le lui avait promis.

 

Et comme vous le savez, il a tenu promesse plus tard…

Depuis cette expérience elle est devenue une vraie cochonne et elle ne prend son pied que lorsqu’elle est prise par plusieurs mecs…

Par Sophie de R. - Publié dans : Mes histoires érotiques - Communauté : SALOPE A GANG-BANG
Donnez votre avis... - Lisez les 10 messages
Retour à l'accueil
Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés